Archives mensuelles : mars 2014

En 2014, tout va beaucoup trop vite!

STRESS

Pourquoi vivons-nous dans une société de STRESS?

Nous voulons tout et toute suite, plus de temps pour rien! Tout doit être prêt pour hier :-( La vie tourne si vite que nous n’avons même plus de temps pour nous dire bonjour, nous faire un câlin, même nous sourire est devenu trop long et pourtant…

Voilà ce que nous vivons tous en 2014 et ça s’appelle LE STRESS!

Nous évoquons tous le STRESS, mais nous ne connaissons pas toujours sa signification. Le STRESS est une réaction de l’organisme à tout ce qui apporte un changement dans la vie courante d’une personne, que se soit positif ou négatif.

C’est dans notre cerveau que tout commence! Dès qu’il reçoit un message de STRESS, il nous émet un signal qui déclenche une réaction en chaine partout dans notre système:

• La peau peut commencer à transpirer et développer de l’urticaire, de l’eczéma ou simplement de l’acné.

• Le cœur bat beaucoup plus fort, ce qui peut causer plusieurs problèmes graves, comme un risque de crise cardiaque, l’augmentation de la tension artérielle, le taux de cholestérol peut grimper, etc…

• Les poumons, en situation de stress, vont occasionner une accélération respiratoire qui pourrait, dans certains cas, susciter une crise d’asthme ou de l’emphysème.

• Le foie «pancréas» produit plus de glucose que nous en avons besoin, ce qui nuit considérablement au diabétique.

• La digestion a aussi des difficultés, car plusieurs personnes stressées vont être portées à manger. La digestion se fera plus difficilement et provoquera des brûlures d’estomac, une prise de poids, de la constipation ou, l’effet contraire, la diarrhée.

• Le système reproducteur est, lui aussi, affecté… chez l’homme, il peut y avoir une dysfonction érectile et, chez la femme, plus de douleurs menstruelles ou davantage de chaleur à la ménopause. Mais dans les deux cas, un manque de désir est presque toujours évidente.

• Notre système immunitaire, habituellement notre allié dans nos batailles avec tous les virus, peut devenir plus faible. Sa capacité de combattre et récupérer d’une maladie, même d’un simple rhume, est donc réduite.

• Nos articulations peuvent être plus douloureuses, surtout si nous avons déjà de l’arthrose, l’arthrite ou n’importe quel problème articulaire.

• Les muscles sont, aussi, mis à rude épreuve pendant le stress. Ils se contractent et nous savons tous qu’un muscle tendu pendant une période prolongée peut déclencher des douleurs généralisées et des courbatures.

Le STRESS a de vastes conséquences sur notre posture et nos habitudes, comme le serrement de la mâchoire, le grincement des dents, les épaules enroulés, le dos courbé, etc. Alors, nous développons des maux dos, des migraines, des douleurs cervicales, le mal d’épaule et beaucoup d’autres douleurs que nous pourrions éviter.

Bien que le cerveau soit celui qui envoi le signal «de départ» ne veut certainement pas dire qu’il est à l’abri de tout. Lui aussi a beaucoup de petits ennuis… les sautes d’humeur, la colère, la dépression, l’irritabilité, la mélancolie, le manque d’énergie, l’anxiété, les crises de panique, les problèmes de sommeil, le manque de concentration, en plus des maux de tête et des douleurs cervicales. En cas extrême, nous pouvons même développer des troubles mentaux.

Alors, voyez-vous comme le STRESS peut être très dangereux pour notre corps!!!

Comme l’explique le Dr Serge Marquis dans son livre: «Pensouillard, le hamster, s’en donne à cœur joie.»
Référence de livre:  archambault.ca/serge-marquis-pensouillard-le-hamster-JLI4905054-fr-pr

Le STRESS n’est pas un problème en soi, c’est plutôt comment nous apprenons à le gérer qui est le problème!!!

Suivez mon prochain blogue sur comment apprendre à gérer son STRESS. Je vous communiquerai plusieurs trucs et conseils :-)

– Josée Lampron, masso-kinésithérapeute et propriétaire
Membre de MON RÉSEAU +

La vitamine «SOLEIL»

Savez-vous que la lumière produite par le soleil est essentielle à la vie?

Hé bien oui! 8 adultes sur 10 sont en manque de vitamine D et cela a des effets négatifs sur leur santé.

Les journées sont de plus en plus froides, ce qui a pour conséquence que nous sortons de moins en moins à l’extérieur. Cela provoque encore plus un manque de lumière… ce froid commence à nous affecter drôlement!!!

Donc plusieurs d’entre nous ont une carence en vitamine D, la vitamine «SOLEIL».
Mais à quoi sert cette fameuse vitamine D?

La vitamine D est essentielle pour la bonne santé des os de notre squelette. Mais elle n’est pas seulement bonne pour notre charpente, elle l’est également pour maintenir une bonne santé de notre système immunitaire ainsi que de notre système nerveux central.

Beaucoup de gens sont sensibles au manque de soleil. Celui-ci peut causer de nombreux problèmes, tel que:
• la dépression
• la mauvaise humeur
• l’insomnie
• le stress
• la tristesse
• la fatigue
• l’ostéoporose
• du rachitisme
et la liste est encore longue!

Alors, habillez-vous chaudement et sortez prendre un peu de soleil. Un petit 15 minutes par jour peut faire une énorme différence.

Nous devrions toujours profiter du soleil un bon 15 minutes, sans protection solaire, pour que notre peau absorbe la vitamine «SOLEIL». Ceci nous permettrait de faire le plein de vitamine D.

Il faut s’exposer un peu chaque jour pour fabriquer sa vitamine D et se protéger ensuite des brûlures du soleil grâce à des crèmes anti-UV.

ATTENTION, je dis bien 15 minutes sans protection solaire, et seulement 15 minutes, sinon vous engendrez d’autres problèmes…

Donc à vos marches, partez :-)
– Josée Lampron, masso-kinésithérapeute et propriétaire
Membre de MON RÉSEAU +

Chaleur ou glace?

La confusion quant à l’utilisation de la glace ou de la chaleur lors d’une blessure est très habituelle. L’intervention immédiate lors d’une blessure est aussi importante que la prévention de celle-ci.

L’inflammation est fondamentale à la guérison de nos tissus. Elle permet de détruire les tissus endommagés pour laisser de la place aux nouvelles cellules. Ce n’est donc pas l’inflammation qui est problématique, mais plutôt sa durée. Il est donc important d’agir rapidement dès son apparition pour contrôler son intensité. Voici les symptômes :
• Présence de douleur persistante
• Chaleur locale
• Gonflement local
• Rougeur
• Perte de mobilité articulaire
• Sommeil entravé et/ou le repos et l’immobilisation n’améliore pas la situation

Dans cette phase, les applications de glace sont recommandées pour diminuer la douleur et l’inflammation.

La glace doit être appliquée au 3 à 4 heures durant 10 à 12 minutes à chaque fois. La glace ne doit jamais être appliquée directement sur la peau où elle provoquera une perte de sensibilité.

L’application de la chaleur est fortement déconseillée pendant cette phase aiguë afin de ne pas contribuer à l’inflammation.

Plus tard, dans la phase chronique de la blessure, lors de la disparition de l’inflammation, le corps se chargera de réparer les tissus endommagés. Les applications de chaleur sont alors utiles, soit avec un bon bain chaud, un sac magique ou même une boulotte.

Alors, dans le doute on commence toujours par le froid (1ere journée) et ensuite on va prendre un bon bain chaud ! :-)

– Josée Lampron, masso-kinésithérapeute et propriétaire
Membre de MON RÉSEAU +